La commune de Saint-Raphaël, comme les communes alentour, a été touchée par la tempête exceptionnelle du 22 au 24 novembre avec un pic de houle en plus d’une pluie torrentielle, le 23 novembre. La commune a subi quelques inondations du fait des fleuves côtiers de l’Esterel.
Pour leur part, les ports de la Régie des ports Raphaëlois ont bien résisté, et les équipes ont été totalement mobilisées dès l’annonce de la tempête.
Nous avons prévenu nos usagers par SMS, 1.500 messages   envoyés le 22 novembre, afin, lorsqu’ils le pouvaient, qu’ils vérifient l’amarrage de leur bateau. Nos marins ont sécurisé le plus possible les navires dans tous les ports en activité.

Résultats :

Pas de dommages au VIEUX-PORT, hormis un pointu qui a coulé du fait de la pluie.

Le port abris de BOULOURIS était évacué, sauf un navire qui en a subi les conséquences. Tous les bateaux de Boulouris ont été accueillis gratuitement au Port de Santa Lucia.

Le port d’AGAY a subi quelques dégâts, mais il a été rapidement remis en ordre, des réparations sont programmées sur des pontons.

A SANTA-LUCIA, malgré nos précautions, les vagues étaient telles que rarement vue de mémoire de marins, nous avons eu quelques dégâts sur le port. Les installations électriques ont été mises hors-services, mais dès lundi l’équipe technique du port a pu rétablir l’électricité et notamment le fonctionnement du phare.
Les bornes de service sur les pontons endommagées ont été remplacées ce mardi.
Nous avons de la « casse » sur des points d’ancrage et des pontons, nous engageons les travaux et commandes nécessaires à la remise en état.
Le nettoyage des quais a été réalisé rapidement par nos équipes avec l’aide des services municipaux et du prestataire de la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée, en charge de la propreté.

Depuis dimanche 24 novembre les propriétaires de bateaux comportant des dommages que nous avons pu observer sont appelés individuellement.
Chacun est invité à venir vérifier ou faire vérifier son navire afin de s’assurer de son état.

S’agissant d’une catastrophe naturelle, M. Frédéric MASQUELIER, Maire de Saint Raphaël et Président de la Régie des Ports, a fait une déclaration à la Préfecture dès le dimanche 24 novembre.

S’agissant de dommages en raison « des effets mécaniques de la mer », la reconnaissance de la qualité de catastrophe naturelle sera plus longue à obtenir que pour les inondations qui bénéficient d’une procédure accélérée (certainement dès mercredi 27 novembre en Conseil des Ministres). Cependant, il faut faire la déclaration de sinistre dans les 5 jours de l’évènement ou dans les 10 jours de la parution de la reconnaissance officielle.
Le personnel administratif et technique de la Régie se mobilisent toute cette semaine pour accueillir dans les meilleurs conditions les propriétaires (ou leurs représentants) des quelques bateaux sinistrés.